ENQUÊTE “J’avais un physique lambda” : ces sportifs amateurs devenus pros du dopage

ENQUÊTE “J’avais un physique lambda” : ces sportifs amateurs devenus pros du dopage

Sur l’ensemble des coureurs contrôlés, 60% disposaient de cet AUT. – Nous ne sommes probablement qu’à l’aube des révélations venant cette fois directement des athlètes sur les effets délétères post prise prolongée d’hormones à doses pharmacologiques et à distance de cette prise (10 voire 20 ans plus tard). En revanche, il apparaît que leur usage intensif et prolongé sur plusieurs années est particulièrement nuisible pour la santé (axe gonadotrope mais aussi autres axes endocriniens, système cardio-vasculaire…). Dans un monde moderne où l’on exige toujours plus de performances, une minorité de coureurs sont prêt à tout pour atteindre un objectif.

  • Serhiy Honchar est soupçonné d’en avoir utilisé lors du Tour d’Italie 2001.
  • Mais la traque des tricheurs ferait presque oublier que le dopage présente aussi, et surtout, un risque pour la santé des athlètes.
  • Il n’y a pas de progrès qui se fait au hasard, au petit bonheur la chance, à moins de faire parti des exceptions (pour en savoir plus), c’est à dire des personnes vraiment douées en musculation.
  • Stéroïde anabolisant, commercialisé par le laboratoire Jenapharm, basé dans l’ex-Allemagne de l’Est, à partir de 1965.
  • Les réglementations interdisent un certain nombre de substances dopantes, classées en fonction du système sur lequel elles agissent.

En 2006, les équipes du Pro Tour avaient annoncé unilatéralement qu’elle rendraient ce test obligatoire pour tous leurs coureurs dès 2007. En janvier 2007, Jan Ullrich accepte de s’y soumettre, ce qui permettra d’identifier son sang parmi les poches retrouvées chez le docteur Fuentes. En avril 2007, l’UCI obtient l’accord des équipes du Pro Tour pour créer un passeport biologique des coureurs à partir de leur ADN. Aucune sanction ne serait toutefois prévue pour les coureurs qui ne s’y soumettraient pas.

Différence entre dopage et suppléments alimentaires

Il permettrait de dépister la présence d’hormones de croissance humaine pour une période de 21 jours. Taux de globules rouges dans le sang (poids des globules rouges divisé par le volume de sang en litre). Le taux maximum toléré par l’UCI est de 50% pour les hommes et 47% pour les femmes.

C’est elle qui permet de supporter des entraînements intenses, de pouvoir en récupérer et de pouvoir progresser de séance en séance ou presque. Naturellement, on ne progresse et on ne se transforme physiquement que sur le moyen et long terme, pas sur le court terme. Autrement dit, il existe une liste de produits dopants interdits qui est régulièrement mise à jour par les diverses instances sportives internationales. Tout simplement parce que les joueurs savent aujourd’hui comment déjouer ces contrôles.

Récapitulatif : les stéroïdes en 7 questions

L’instruction de l’affaire Festina montrera qu’elle était utilisée par cette équipe. La darbépoïétine (abréviation DAR) est une EPO de deuxième génération https://healthypriceforlife.com/ à la durée de vie plus longue. Son test de détection a été mis au point par Don Catlin (également auteur du test de détection de la THG).

Médecine du sport: Les +

Pour l’hématocrite, par exemple, le seuil ne serait plus universellement de 50% mais pourrait être inférieur ou supérieur en fonction des individus. Elle favoriserait la prise de muscles et ralentirait le vieillissement. Parmi ses effets secondaires, on peut citer une augmentation des risques d’infarctus, des troubles de la fertilité, des chutes de cheveux ou encore de l’acné.

James Gay Rhees, le champion des documentaires sportifs sur Netflix, s’attaque au Tour de France

Sans produits dopants, aucun progrès ne tombe du ciel et plus on progresse, moins il doit y avoir de part au hasard pour continuer à évoluer. En plus de la qualité musculaire et des muscles fortement androgéniques qui se développent grâce à la prise de produits en musculation, le plus accablant est l’absence de toute logique en terme d’entraînement. A l’inverse, lorsque l’on prend des produits en musculation, les progrès sont faramineux. A chaque séance, on recompte les poids qu’il y a sur la barre pour savoir si on ne s’est pas trompé tellement cela est facile.

Dangers et effets secondaires des stéroïdes

Une étude publiée en 2008 a montré qu’il pouvait avoir un effet dopant en aidant l’organisme à supporter les fortes chaleurs. Médicament à base de corticoïdes utilisé pour le traitement de fond de l’asthme. Délivré en France seulement sur ordonnance, il diminue l’inflammation de la muqueuse bronchique. C’est ce médicament qui aurait entraîné le contrôle positif de Jimmy Casper lors du Tour de France 2008.

Il contient généralement des amphétamines, des antalgiques, de la caféine, de la cocaïne et de l’héroïne. On peut aussi y retrouver de la morphine et de l’éphédrine. Sa composition est en fait assez variable et dépend des sources d’approvisionnement. En conséquence, le consommateur ne peut être sûr de ce qu’il absorbe vraiment…

Produits dopants…

Sylvie Voet, dans son livre De la poudre aux yeux, rapporte que les amphétamines étaient parfois injectées dans des suppositoires conservés dans des bouteilles isothermes. A une centaine de kilomètres de l’arrivée, le suppositoire était scotché à un bidon tendu au coureur. Celui-ci n’avait plus qu’à se l’injecter et à terminer sa course comme une mobylette.

bonnes raisons de prendre des stéroïdes (ou de ne pas en prendre)

Pour les chevaux de sport, le contrôle est régi par les fédérations sportives, agréées par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Alors que le cyclisme est de nouveau secoué par les révélations sur les analyses de Laurent Jalabert positif à l’EPO en 1998, une étude menée en ligne montre que l’offre de produits dopants dangereux est en très forte croissance sur Internet. Son utilisation en vue d’améliorer les performances des sportifs est probable.